mercredi 31 janvier 2007

Je suis déçue Chantal !

Vous êtes sûrement comme moi. Vous ne lavez pas votre belle lingerie en machine. Tout à la main, hein ?

J'ai appliqué cette adage à mon nouvel ensemble Chantal Thomass, acheté la semaine dernière. Un modèle très mignon tout en tulle rose et blanche. Un succès auprès de mon Homme.

thomass

Et que vois-je ce matin au réveil ?
Le soutien-gorge posé avec attention bien à plat sur une serviette pour sécher est...parsemé de tâches vertes, dûe à la rouille des attaches.

Je lave une fois un joli ensemble qui au bas mot coûte un bras (je l'ai pris en soldes c'est vrai, mais quand même !!!) et je me retrouve au premier lavage, avec l'impression qu'une colonie d'algues a décidé de se développer dans mon décolleté.

Y'a de l'abus, là, non ? Je vais rapporter de ce pas le modèle chez Orcanta. Non mais !

Posté par shiraz75 à 12:20 - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur Je suis déçue Chantal !

    Il a rouillé après le premier lavage ????
    Là, je pense en effet que tu peux aller râler !

    Posté par Bauréale, mercredi 31 janvier 2007 à 15:57 | | Répondre
  • Eh ben

    Ca me conforte dans l'idée que les grandes marques c'est pas pour moi

    Posté par Amélie, mercredi 31 janvier 2007 à 17:00 | | Répondre
  • You wrote that this underwear set cost you a bra; does that mean that you got the panties for free ?

    Posté par Pulsar, mercredi 31 janvier 2007 à 18:29 | | Répondre
  • @Bauréale : oui apres le premier lavage main. Faut qu'on m explique là ...

    @Amélie : je pense que ton banquier te remercie déjà

    @Pulsar : tes oh so famous jeux de mot ne rouillent décidément jamais, eux

    Posté par Shiraz, mercredi 31 janvier 2007 à 19:37 | | Répondre
  • Vu sur fashionmag, j'ai failli m'étrangler de rire !!!

    http://www.fashionmag.fr/news/news.php?id=17660&

    et la version texte:

    Chantal Thomass met le lave-linge en vedette

    Une fois de plus, Chantal Thomass est là où on ne l'attend pas. Après la décoration et la gastronomie, la créatrice de lingerie ultra-sensuelle signe... un lave-linge ! Une idée venue tout droit de chez Vedette, marque spécialiste du lavage, propriété du groupe FagorBrandt.

    Soucieuse de moderniser l'allure de cet appareil ultra-pratique mais au design trop souvent classique et passe-partout, cette dernière a contacté Chantal Thomass en juillet 2006, qui ne proposait pas moins d'une dizaine de modèles deux mois plus tard. Quand l’expert du lavage et l’expert de la lingerie féminine s'associent, cela donne naissance au lave-linge « Dessus / Dessous » qui se décline en un modèle unique ainsi qu'en une série limitée de trois cents exemplaires.

    Capitonné de soie rose, ponctués de strass Swarovski et enlacés de bas résille noirs : c'est un lave-linge 100 % Chantal Thomass que livre Vedette avec cet exemplaire unique. Une machine d'une préciosité terriblement frivole que ses adeptes devront se départager lors d'une vente aux enchères organisée le 30 mai prochain à Paris au profit de l’association "Paris Tout P’tits" ; association fondée dans le but de venir en aide aux familles démunies avec des enfants en bas âge.

    La série limitée, quant à elle, fait écho à ce lave-linge boudoir : des arabesques noires encadrent une impression capitons roses et un noeud lui aussi imprimé orne la façade des trois cents modèles. Comble du raffinement : une calligrapie romantique pare le bandeau de commandes.

    Une machine de 850 euros (comptez 6 euros de plus pour l'éco-participation) qui s'exhibe mais qui n'en reste pas moins efficace puisqu’elle a été conçue pour laver tous les textiles, même les plus fragiles, et surtout la lingerie de Chantal Thomass que l'on protège pour un total look dans un « sac à dessous » griffé Vedette par Chantal Thomass, qui accompagne chaque modèle de la série.

    Les livraisons commencent à partir de mi-avril mais une réservation au préalable reste possible sur le site www.vedetteparchantalthomass.com. Présentés sur un stand de 9 m² au salon Maison&Objet, ces lave-linge sont mis en vedette dans les vitrines de la boutique Chantal Thomass de la rue Saint-Honoré à Paris et, ce jusqu'au 6 février 2007.

    Posté par La Belette, jeudi 1 février 2007 à 11:03 | | Répondre
  • La qualité ça se paie, c'est pas ça qu'on dit d'habitude?

    Posté par Aude, jeudi 1 février 2007 à 11:54 | | Répondre
Nouveau commentaire